Relation conjugale

 

Le couple face à la parentalité

La relation conjugale est une relation en évolution progressive, de changement profond ou fugace. Dans une relation parentale, plus que dans toute autre, rien n’est jamais acquis. Tout se passe comme si l’improvisation était le seul modèle acceptable.

 

Beaucoup de difficulté provient de la peur, du refus du changement et du désir de se cramponner à l’étape précédente. La venue de bébé est perçue des fois comme un arrachement à un univers familier et devient alors une étape de transition douloureuse.

 

Notre évolution est freinée par la recherche de sécurité, ce désir profond de revenir au connu, nous entraîne vers la routine. Changer c’est modifier une trajectoire, risquer de s’éloigner de nos proches. L’arrivée d’un enfant modifie ses géniteurs et les transformes parfois en parents. Il modifie la relation de la femme par rapport à elle-même, à son corps, à son imaginaire, à son devenir. Il en va de même pour l’homme.

 

Quand dans un couple, on refuse d’avoir un enfant, ce refus traduit la peur l’incertitude sur ses capacités à être parent. Car pour devenir adulte il nous faudra tuer nos parents imaginaires, ceux que nous aurions voulu avoir, ceux que nous avons idéalisés ou les monstres que nous nous sommes fabriqués, pour accepter enfin de reconnaître nos s et tenter de rencontrer en eux : un homme, une femme.

La croissance d’un enfant est un facteur puissant de changement. Nos enfants nous délogent de nos certitudes, nous obligent à préciser le flou, nous interpellent sur nos images d’homme, de femme, au delà des rôles parentaux ils sécrètent autres interrogations, des mises en doute et des remises en place, ils stimulent l’inconscient et irriguent les zones les plus secrètes de nos refoulements.

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Secured By miniOrange