Mythe et choix

destinaton-banner21

Le mythe familial et le choix du partenaire

 

Le sujet est toujours un inter sujet, dés la naissance sa filiation institué le situe dans un groupe. Donc vous autant que sujet appartenant à ce groupe « famille » vous partagez les règles sociales et religieuses qui vous amènent à partager la vie imaginaire de votre groupe.

Vous recevez alors de la part de votre famille un discoure conscient, résultat de la mise en commun de la vie fantasmatique de vos deux lignés paternelle et maternelle ; c’est ce qu’on appelle le mythe familial.

Cette idée de mythe familial peut être conceptualisée par l’idée d’organisateurs familiaux. Selon EUGUEURS « l’organisateur familial est une formation collective à laquelle contribue les psychismes personnels et qui concentre un jeu de représentation psychique et spécifique ou familial et un commun dominateur d’affect et d’idéaux ».

Si on pose l’hypothèse que le choix du partenaire est lié à l’amour que vous aviez envers vos parents pendant l’oedipe. Au moment où vous rencontrez votre partenaire et la création de votre couple, un conflit œdipien peut s’installer entre chacun des fondateurs de cette nouvelle famille.

Tout au long de votre relation, vous arriverez à construire une unité et un sentiment de continuité de cette nouvelle famille, c’est votre soi familial qui est en rapport étroit avec votre idéal familial. Votre partenaire a aussi un idéal familial, ce qui est dit et vécu entre vous constitue un inter fantasmatisation de votre couple.

Quand le couple se construit, il passe par quatre phases : dépendance, contre dépendance, indépendance et interdépendance. Tel le passage de la petite enfance, l’adolescence, le jeune adulte et l’adulte. Le couple peut avoir du mal à faire le deuil lors de son évolution, l’un d’eux peut vouloir rester à une phase plus qu’a une autre.

Ce décalage est à l’origine d’une souffrance en situation familiale.

S’il y’a dédramatisation de la situation il pourrait y avoir une aide par deux formes de thérapie :

La thérapie individuelle : basée sur la relation parental, sur le vécu dans l’enfance et l’adolescence et sert à construire le moi fragile.

La thérapie de couple : développe l’adulte, l’altérité et permet de prendre des distances par rapport aux autres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Secured By miniOrange